Enable JavaScript to visit this website.
Skip to main content

Déboulonner les mythes au sujet du cholestérol

Le cholestérol a mauvaise réputation. Nombreux sont ceux qui croient qu’il s’agit de la pire chose qu’ils peuvent manger, et il est vrai que des taux élevés de cholestérol dans le sang peuvent entraîner une maladie cardiaque. Cependant, le cholestérol n’est pas toujours mauvais.

En fait, notre organisme a besoin de cholestérol pour rester en santé. Cette substance cireuse contribue à la fabrication des parois de nos cellules et est essentielle au fonctionnement du cerveau. Le cholestérol ne pose problème que lorsqu’il est présent en trop grande quantité dans la circulation sanguine.

Vous savez probablement que le cholestérol est présent dans notre organisme sous différentes formes, y compris le « bon » cholestérol (HDL) et le « mauvais » cholestérol (LDL). L’idéal pour la santé est un faible taux de mauvais cholestérol et un taux élevé de bon cholestérol. Faisons maintenant la lumière sur le cholestérol.

Si je cesse de consommer des aliments contenant du cholestérol, est-ce que mon taux sanguin de cette substance tombera à zéro?

Non. Le cholestérol provient de deux sources : notre organisme en fabrique environ 80 % à partir d’autres matières grasses, alors que le reste, appelé « cholestérol alimentaire », provient de la nourriture consommée. Si vous cessez de consommer du cholestérol, votre foie continuera d’en produire à partir d’autres matières grasses.

Est-ce que le cholestérol alimentaire passe directement dans mes artères pour les bloquer?

Non. Seulement une petite quantité de ce cholestérol est absorbée dans la circulation sanguine. Les gras trans et saturés ont plus d’effets négatifs sur le taux de cholestérol sanguin.

Devrais-je tout simplement réduire ma consommation de matières grasses?

Non. Notre organisme a besoin de matières grasses. Cela dit, nous devrions nous concentrer sur les bons gras – soit les gras monoinsaturés, comme les huiles d’olive et de canola, et les gras polyinsaturés, tels que les oméga-3 et oméga-6 – tout en évitant les mauvais gras, notamment les gras trans (contenus dans les aliments frits et transformés) et les gras saturés (que l’on trouve dans le beurre et les coupes de viande grasse).

J’aime les œufs. Puis-je continuer d’en manger?

Oui. Dans la mesure où vous réduisez votre consommation de gras trans et saturés, vous pouvez continuer de manger un œuf par jour. Vous pouvez également cuisiner avec du blanc d’œuf liquide, puisque le cholestérol est contenu seulement dans le jaune d’œuf.

Le cholestérol n’affecte-t-il pas seulement les personnes âgées?

Non. L’existence d’antécédents familiaux, une forte consommation d’aliments gras et transformés ainsi qu’un mode de vie sédentaire sont tous des facteurs de risque d’hypercholestérolémie – même chez de jeunes enfants.

Si je conserve un poids santé, je ne devrais pas avoir à me soucier de mon taux de cholestérol, n’est-ce pas?

Pas tout à fait. Outre le poids corporel, il existe de nombreux autres facteurs qui influent sur les taux de cholestérol, y compris la nature et la quantité des aliments consommés, et la quantité de cholestérol produite par votre organisme. Cependant, le fait de conserver la maîtrise de votre poids contribue à l’adoption d’un mode de vie sain en général – tout en réduisant votre risque de maladie cardiaque.

Si mon taux de cholestérol est élevé, dois-je prendre des médicaments?

Pas nécessairement. Si votre médecin vous indique que votre taux de cholestérol est supérieur à la normale, des modifications de votre mode de vie pourraient vous aider à le réduire.

Vous pouvez :

  • diminuer votre consommation de gras saturés;
  • réduire votre apport en cholestérol alimentaire;
  • ajouter de 5 à 10 grammes de fibres à votre alimentation chaque jour;
  • perdre une dizaine de livres, si vous faites de l’embonpoint; et
  • ajouter des phytostérols à votre alimentation (on en trouve à l’état naturel dans de nombreux fruits et légumes).

L’activité physique peut également réduire votre taux de cholestérol.

Veuillez consulter un professionnel de la santé avant d’entreprendre un nouveau programme d’exercice.

Briser les mythes sur le cholestérol